Quels sont les points de contrôle d'une visite d'entretien de chaudière gaz ?

LES POINTS DE CONTRÔLE D’UNE VISITE D’ENTRETIEN DE CHAUDIÈRE À GAZ DOMESTIQUE

L’entretien de chaudière gaz représente souvent les chaudières avec une puissance entre 4 à 400 KW. En 2009, un décret a obligé le contrôle annuel de ces chaudières par une visite d’entretien annuelle. Cette dernière se fait par un chauffagiste. C’est également lui qui délivre, suite à cette visite d’entretien, une attestation d’entretien au propriétaire avec des recommandations et conseil d’utilisation. Par ailleurs, le chauffagiste analyse tous les points essentiels lors de l’entretien annuel pour ne rien manquer des éventuels problèmes. Cette visite reste obligatoire pour tous les foyers utilisant une chaudière. Elle permet plus d’économie sur l’énergie et une durabilité accrue de la machine.

ENTRETIEN DE CHAUDIÈRE GAZ : CONTRÔLE DU BRÛLEUR

Le premier point que le professionnel examine est le brûleur de la chaudière. Tout d’abord, il procède au nettoyage du brûleur en le démantelant. Cet assainissement reste également valable pour les électrodes d’allumage, et une soufflette est nécessaire dans le cas d’un brûleur atmosphérique. Ensuite, le chauffagiste vérifie la submersion du gaz à l’aide du compteur ou en mesurant le restant de la pression du bloc de gaz. D’autres opérations plus particulières peuvent aussi s’appliquer pour certains types de brûleurs comme ceux de fonction atmosphérique et à air soufflé incluant d’autres nettoyages.

LE CONTRÔLE DU CORPS DE CHAUFFE

À part le brûleur, le corps de chauffe devra également être entretenu avec précision. Pour cette partie de la chaudière domestique, le chauffagiste éradique tout élément source de fugacités au niveau du passage des fumées. Il est recommandé d’employer un matériel synthétique pour cette action si la chaudière se présente en condensation afin de prévenir les accrocs. Le professionnel se munira des accessoires requis lors de cette procédure : lunettes de protection, gants et le cas échéant, un masque. Le professionnel analysera les joints mécaniques et les changera dans le cas de fuites d’eau. Il est à noter qu’un nettoyage des différents éléments s’effectuera avant ces maintenances.

LE CONTRÔLE DU MÉCANISME DE SÉCURITÉ DE LA CHAUDIÈRE

À part le brûleur, le corps de chauffe devra également être entretenu avec précision. Pour cette partie de la chaudière domestique, le chauffagiste éradique tout élément source de fugacités au niveau du passage des fumées. Il est recommandé d’employer un matériel synthétique pour cette action si la chaudière se présente en condensation afin de prévenir les accrocs. Le professionnel se munira des accessoires requis lors de cette procédure : lunettes de protection, gants et le cas échéant, un masque. Le professionnel analysera les joints mécaniques et les changera dans le cas de fuites d’eau. Il est à noter qu’un nettoyage des différents éléments s’effectuera avant ces maintenances.

LE CONTRÔLE DU MÉCANISME DE SÉCURITÉ DE LA CHAUDIÈRE

La surveillance du bon fonctionnement de la couverture de l’appareil de chauffage s’opère en trois étapes bien distinctes :

LA GLOBALITÉ
Cette première étape consiste à certifier de la bonne condition du tableau de contrôle techniquement appelé aussi « Aquastast ».

LIMITEUR
Le chauffagiste réalisera ensuite l’inspection du contrôleur de débit. Ce dernier sera également déconnecté pour examiner le démarrage de la chaudière si elle s’allume ou non. Enfin, l’examinateur effectuera les tâches incontournables pour garder le contrôleur de pression dans un bon état : soupape de sécurité, pression à l’échelon minimum…

LA FLAMME
La deuxième étape représente le décèlement de la flamme. Pour se faire, le professionnel devra analyser la sonde d’ionisation en estimant son intensité aux bornes. En outre, il prendra pareillement en compte le thermocouple, en vigueur sur les brûleurs atmosphériques qu’il soufflera pour éteindre.

LES PRODUITS DE COMBUSTION
La troisième et dernière étape se compose de la submersion des produits de combustion. Autrement dit, il est demandé au chauffagiste d’inspecter l’appareil anti-refoulement/anti-débordement des fumées : détecteur thermique, conduit de la chaudière obstrué pour une application de la sécurité, pressostat varié selon la machine, DSI ou Dispositif de Sécurité Individuel.

LE CONTRÔLE DES COMPOSANTS INTÉGRÉS

Cette dernière analyse ne se pratique qu’en présence de composants qu’on a intégrés à la chaudière. Dans le cas contraire, on peut terminer l’inspection. A priori, on testera les organes de régulation : la température lors de la sortie, l’actionnement de l’outil ECS (Eau chaude Sanitaire).
Subséquemment, l’expert vérifiera le déroulement du circulateur d’eau : se garantir du bon fonctionnement du dispositif en y insérant un tournevis plat, mettre répétitivement en marche et en arrêt. En dernière analyse, le chauffagiste fera usage d’un manomètre dans l’objectif de réviser la pression dans le vase d’expansion, présent dans l’appareil de chauffage central.

THERMOGAZ,
des experts à votre service

  • Économies
  • Rapidité
  • Expertise
  • Multi-énergies
Être
rappelé
Être
rappelé
Demande de rappel